Le blog LA LIGUE CHRÉTIENNE est maintenant accessible par vos portables.,

Il n'y a qu'une solution à la succession de crises qui ont transformé l'Europe en en une arrière cour d'usine desaffectèe, le retour au plein emploi. C'est la seule alternative intelligente.

mardi 20 août 2013

La page principale de tous mes blogs est ici.


http://laliguechretienne.wordpress.com/




  • Pages et Articles Phares

  • La Ligue Chrétienne








  • jeudi 26 janvier 2012

    LA LIGUE, LA GUILDE SONT ENCORE LA suivez les liens


    Décembre 2012  

    Ligue Chrétienne est passée sous Wordpress.
     http://laliguechretienne.wordpress.com/



    http://laguildedesmetiers.wordpress.com/


    Tous les liens vers l'ancienne Ligue Chrétienne et la Guilde des Métiers sont sur wordpress.
    -=/\=-


         Les anciens liens fonctionnent encore :

    Dépêches Chrétiennes


    La Guilde des Métiers


    SCIENCES 

      S. CARVAJAL
    Management Stratégique Technologie & Innovations

    mercredi 26 octobre 2011

    - LA LIGUE CHRETIENNE -

    Samedi 3 Décembre 2011.

    Merci aux lecteurs qui ont suivi "la ligue chrétienne" et"la guilde des métiers", il reste encore bien des articles à découvrir, cherchez bien.
    EN ATTENDANT ...
    La Ligue ne disparait pas, elle mute.
    http://laliguechretienne.wordpress.com/

    La Ligue restera sur google tant que google ne l'effacera pas...
    Cependant, il a semblé préférable de choisir un autre opérateur "wordpress" pour continuer.



    S. CARVAJAL

    RU 42 2011 Dépêches Hebdomadaires


     
     Disponible en français, anglais et
    allemand, gratuit par courriel.
    Sans copyright (mais mentionnez
    « ru » s.v.p.).
    « RU », le service de presse du
    réseau +UNEC, BP 70114, F-95210 St-Gratien

    Rép./Fax 01 34
    12 02 68 – unec@wanadoo.fr – www.radio-silence.tv (section RU, avec
    archive)

    LOURDES (ru ; 25 octobre
    2011)
     :
    Le pèlerinage annuel de la Fraternité Saint Pie X à Lourdes, avec une immense foule de fidèles estimée à 10 mille pèlerins, vient de se terminer. Pourquoi ces
    foules qui courent vers la T.S. Vierge Marie? Les temps deviendraient-ils durs?
    Les signes des temps trop clairs? (Image: 14e station du chemin de croix sur la colline des Espélugues/Lourdes, pèlerinage FSSPX, photo Unec 22 oct. 2011).

    D’abord quelques chiffres et données. Lourdes est une ville dans le département français « Hautes Pyrénées ». En hiver elle compte 16.000 habitants. Lourdes
    peut se vanter de 5 millions de visiteurs par an, dont 2 millions de pèlerins, avec 60.000 malades et invalides. Mais pendant l’année mariale 2008, pour
    célébrer le 150e anniversaire des apparitions mariales, il y avait 9 millions de visiteurs, pèlerins inclus, y compris Benoît XVI. Lourdes compte entre les 5 hauts lieux catholiques les plus visités au monde, avec le Vatican
    en Italie, Fatima au Portugal, Czestochowa en Pologne et Guadeloupe au Mexique.
    600 tonnes de cierges sont brûlés sur le site de Lourdes chaque année. 200 boutiques d’articles religieux accueillent les masses de pèlerins, c’est-à-dire
    1 magasin pour 25.000 personnes. Il y a 208 hôtels (avec 26.000 lits, 2e rang national), et 4 grandes églises sur le site marial de Lourdes : la Basilique Immaculée-Conception (achevée en 1871) et l’église
    Notre Dame du Rosaire (1889) en haut de la grotte de Massabielle, lieu des apparitions de l’Immaculée, ensuite la basilique souterraine Saint Pie X (1959),
    ainsi que la dernière née des églises Sainte-Bernadette (1988) en face de la grotte sur l’autre côté du Gave.


    Comme illustres têtes nées à Lourdes, il n’y a, à côté de Ste Bernadette Soubirous (1844-1879), que le maire et ministre de sinistre mémoire Dr. Philippe Douste-Blazy
    (« la capote à 1 Franc, c’est Moi ! », avait-il fièrement déclaré à un de nos amis). Né à Lourdes en 1953, il court toujours, mais ailleurs. Pour la petite histoire, rappelons que Lourdes n’était pas accueillante pour la Sainte Vierge dès le départ. Ne fallait-il pas l’intervention directe de
    l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, pour faire lever les barricades par lesquelles le maire Anselme Lacadé voulait interdire l’accès à la grotte en été 1858 ?

    Aujourd’hui les média n’ont pas fini de s’étonner, voire de se scandaliser, en observant le défilé toujours grandissant des pèlerins à Lourdes. Les hôtels ne suffisent plus pour abriter ces foules, il faut en construire toujours de nouveaux, de taille toujours plus importante. Bien sûr, pour les mécréants qui ne voient en Marie
    qu’une petite fille juive qui se serait mise des choses dans la tête il y a 2000 ans, la petite Bernadette de Lourdes vaut encore moins. Sans la foi mariale, Car
    la T.S. Vierge Marie est la Souveraine de Lourdes non pas seulement à partir des apparitions à Bernadette en février 1858, mais déjà depuis 1000 ans auparavant.
    Souvenons nous, en 732 Charles Martel, le grand-père de Charlemagne, avait battu les Arabes musulmans à Poitiers qui voulaient pénétrer, à partir des terres occupées en Espagne, plus loin vers le centre de l’Europe en traversant la France. A peine 50 ans plus tard ils réattaquent à partir des Pyrénées et occupent Lourdes avec son château fort. Le petit fils de Charles Martel, l’auguste Charlemagne – vénéré comme saint en Allemagne – envoya ses garnisons à Lourdes pour faire le
    siège et affamer l’occupant sans détruire la ville. C’est son ami et neveu l’archevêque Turpin de Reims qui négocia en 778 la paix avec le Sarrasin Mirat.
    Turpin expliqua à ce chef guerrier musulman: « Je comprends bien que tu ne veux pas te soumettre à un roi de la terre, mais je te propose de te soumettre à la Suzeraine des cieux – qui est aussi celle de la France – la Très Sainte Vierge Marie Mère de Dieu. Ainsi tu pourras garder la ville de Lourdes, mais en rendant tes armes et en devenant un prince pacifique de la T.S. Vierge.
    Mirat fut tellement impressionné par le sermon de Turpin qu’il se convertit et transforma Lourdes en ville mariale. C’est lui qui – selon la légende – l’appela
    Louerda, ou « Rose » en langue arabe, nom de son propre baptême, en raison de la Vierge Noire, Notre Dame des Roses du Puy, où il pérégrina pour
    rendre hommage et se soumettre au doux régime de la Suzeraine de France.


    Depuis cette époque Lourdes est ville mariale, et est même devenue centre de pèlerinage mondial après que Sainte Bernadette a entendu de la bouche de la Sainte Vierge ces conseils d’une mère soucieuse à ses enfants égarés: « Pénitence, pénitence, pénitence ! » et « Priez le rosaire ! »
    Pourquoi un tel afflux pour de telles remontrances venues du Ciel ?
    Mystère. Ce ne peut être la seule réussite du site si gracieusement agencé par le génie architectural catholique,  pourtant du 19e siècle c’est-à-dire à peine un siècle après la Révolution anti-Dieu française ! Peut-être une récente confidence d’une amie protestante adressée au rédacteur de la présente dépêche peut aider à comprendre un peu ce mystère : « Je reconnais que nous, dans l’Eglise protestante, avons oublié ce trésor du cœur qu’est la Vierge Marie, chassée de nos églises, de nos foyers et de nos esprits, laissant une religion squelettique; il faut retrouver cette délicieuse voie vers Dieu, Marie! »


    -  O.A.M.D.G.  -

    jeudi 20 octobre 2011

    Qu'est ce donc ?

    LA LIGUE CHRÉTIENNE. 
    Qu'est ce ?

    Un blog, un journal d'humeur et de raison parlant du monde dans lequel nous vivons et qui nie de plus en plus le droit des individus.

    Comment en entourant l'individu de précautions, de l'homme responsable nous sommes passés au consommateur sous prescription, sous tutelle améliorée.

    Cela commence par la responsabilisation, par exemple, la création de la sécurité Sociale, tout le monde cotise (ou presque) et chacun voit le bénéfice à en tirer. C'est logique.

    Puis vient le temps des comptes, si nous avions moins de cancéreux (cancer dut au tabac, jamais prouvé) alors vous assuré seriez mieux remboursés. C'est Logique.

    Comme il serait inadmissible de créer des disparités ,alors se créée la surtaxe sur le tabac, mais modérée la taxe, cette taxe sera accompagnée d'une taxe sur les alcools, petite pénalité diriez vous ? C'est Logique.

    Puis vient le temps de la répression, taxes importantes sur les tabacs et alcools et interdiction de fumer en société, doublé d'une interdiction de faire la promotion pour l'alcool. C'est le Début de la Prohibition.

    Nous avons vu nos droits se réduire à presque rien, et donc comme l'avenir Fiscal est à la TAXE, nous avons perdu notre avenir et nos libertés.





    La Ligue Chrétienne est là pour dénoncer le nouvel esclavagisme,

    l'affect qui abruti.
    Nous sommes passés de la dictature des faits

    à la dictature de l'affect.
    _
    La Ligue Chrétienne propose une solution :

    Le Retour au Plein Emploi. 

    La Ligue Chrétienne c'est deux blogs qui ont le même nom, un est réservé à l'affichage internet et l'autre aux smartphones, il a  encore un autre blog appelé la Guilde des Métiers, car l'esclavage vient par là, la destruction du contrat de travail et la création des parias.
    En fait il existe pas moins d'une trentaine de blogs, car il faut au moins cela pour parler de; santé, technique, fiction, spiritualité, Gastronomie, etc...

    S. CARVAJAL
    Management Stratégique

    samedi 1 octobre 2011

    Offre promotionnelle éditions Saint RÉMI.


    1er Octobre Fête de Saint Remi, Apôtre des francs,
    Patron de notre maison d'édition
    10% de remise sur tout le catalogue jusqu'au 7 octobre
    (La remise se calcule automatiquement dans votre panier)
    Pour ce mois du Rosaire nous relayons le message des Amis du Christ Roi de France
    et nous avons sélectionné nos 19 meilleurs ouvrages pour mieux connaître, mieux aimer et mieux prier
    la Très Sainte Vierge Marie : Catalogue Marial
    Octobre mois du Rosaire
    Récitons le chapelet en famille et chantons après chaque dizaine :
    Reine de France, priez pour nous
    Notre espérance, venez et sauvez nous
    Reine de France, priez pour nous
    Notre espérance, venez et sauvez nous
    Reprenons les traditions de nos pères en honorant la Très Sainte 
    Vierge Marie, en mettant Sa statue ou Son image sur un petit autel 
    entouré de deux bougies et de fleurs.
     On peut acheter la très belle statue de Notre-Dame de 
    Fleury devant laquelle, le 21 juin 1429 à 16 heures, Jeanne d’Arc devint Reine de France, donna le royaume à Notre Seigneur Jésus-Christ et Notre-Seigneur, Roi de France, le reconfia à Charles. — En pierre reconstituée ; 17 cm de haut ; 35 €, Franco, emballage soigné ; à commander à :
    Magasin Abbaye de Fleury
    45730 Saint Benoît sur Loire
    02.38.35.77.80

    À diffuser à tous vos contacts eMail, Fora, Blog, etc.
    La France entière prie Marie Reine de France

    Facilité de paiement : en 3 fois sans frais, par carte bancaire
    Au moment de valider votre commande vous pouvez choisir le paiement en une fois ou en trois fois.

    Si vous ne souhaitez plus recevoir de messages de notre part,
    veuillez vous désinscrire sur la page d'accueil en bas à gauche www.saint-remi.fr



    Accueil | Présentation | Collections | Catalogues | La voix des Francs |
    Conditions pour les librairies
     | Nos revendeurs | Livres rares et anciens | Nos meilleures ventes | Contact

    2008 copyright ESR, Editions Saint-Remi, tous les droits réservés, 
    BP 80-33410 CADILLAC - Tel/Fax : 0556767338
    Création site web : ArticWeb

    vendredi 16 septembre 2011

    Personne n'improvise l'expérience.

    Vendredi 16 Septembre 2011

       Organisation, planification et logique.

    Voici le cas d'un industriel, 400 salariès, qui fait de bénéfices en assemblant des ordinateurs.

    H.P à déclarè vouloir se retirer du secteur des ordinateurs personnel, ce secteur representant une charge et non plus une source de bénéfice.
    Il faut savoir que H.P. engrangeait 3,8% de bénénfices par seconde rien que sur la vente des cartouches d'encres pour imprimantes.

    Vous lirez l'article et verrez une organisation propre à dégager du bénéfice et payer des salaires.
    Un industriel doit dégager des bénéfices et aussi payer de bons salaires. 

    Ce dirigeant semble remplir ces deux fonctions sa recette, pas d'automatisation, de la formation en alternance et externalisation du service après vente (service après vente qui en informatique veut dire changer une carte ou jeter l'ordinateur, mais c'est un autre sujet).

    Cette entreprise fonctionne depuis vingt cinq ans et continuera de fonctionner, la gestion est saine et logique.


    Pourquoi donc ne pas faire cela en FRANCE ?

    Faudrait environ, cent demandeurs d'emplois!
    Oui, difficile à trouver en passant par l'ANPE.

    En Allemagne ils ont pas ce souci, créer des emplois, certainnement, la banque vous aide.
    Car la banque, votre banque dites vous, elle  ne posséde que notre argent, elle même est  SANS  LE  SOU, on oublie que l'activitè Banque est ne fait un Commerce d'Argent.

    Un banquier n'est pas un Condottiere.

    S. CARVAJAL
    Management Stratégique







    Pas si compliqué, de la technique et du savoir faire, travailler cela s'apprend.


    _______________
    _______

    Wortmann AG, le dernier des Mohicans

    ©  Usine Nouvelle


    Déplacement vendredi dernier au cœur de l’Allemagne, dans la petite ville de Hüllhorst, 13 500 habitants, constituée en fait de plusieurs gros villages. Là, au bord des champs, se trouve l’usine de fabrication de micro-ordinateurs de la société Wortmann AG. Un fabricant atypique, selon les critères actuels, quand HP lui-même annonce sa décision de filialiser, voire de vendre, sa division PC faute de rentabilité suffisante.

    Wortmann, qui vend ses produits sous la marque Terra, c’est le dernier des Mohicans. Cette entreprise familiale du Middelstand, 400 employés, au capital verrouillé par son PDG fondateur, Siegbert Wortmann, mise sur une distribution uniquement indirecte et propose des configurations à la demande.
    À l’heure du pilotage des grandes entreprises le nez sur le cours de bourse, Siegbert Wortmann dirige son entreprise dans la pure tradition paternaliste. Né à Hüllhorst, il est resté sur place et est devenu un gros employeur de la ville, même s’il s’en défend. Selon ses proches collaborateurs, il tutoie 90 % du personnel, connaissant chacun de ses employés, dont une grande partie a été formée sur place, dans le cadre, habituel pour l’Allemagne, d’un apprentissage en alternance. Son bureau, au cœur de la partie administrative, est vitré et – réellement – ouvert à tous. Il est prêt à écouter tout en étant, on le comprend à demi-mot, un homme de caractère et un gestionnaire attentif. Chez Wortmann, les fumeurs disposent d’une salle, mais il faut pointer lorsqu’on s’y rend. À la fin du mois, les heures passées au fumoir sont décomptées, ce qui se traduit par plusieurs dizaines de milliers d’euros sur l’année pour l’entreprise.
    Plusieurs raisons peuvent expliquer le succès de ce petit constructeur à l’échelle mondiale, mais le premier européen après les marques « A » (HP, Dell, Lenovo…), dont le chiffre d’affaires a progressé de 30% sur le premier semestre 2011, après une bonne année 2010 (400 millions d’euros de chiffre d’affaires, contre 350 millions en 2009) :
    -         Un management très réduit, trois niveaux hiérarchiques seulement (les ouvriers, les chefs de service, la direction). La directrice des ressources humaines, par exemple, ne travaille qu’à mi-temps.
    -         Une vraie qualité : chaque micro-ordinateur est testé, à différents stades de son assemblage, ce qui assure un taux de retour exceptionnellement bas. Et chaque machine est montée par une seule personne, ce qui permet de réaliser des statistiques et de récompenser les meilleurs ouvriers.
    -         Une usine absolument pas automatisée. « Nous savons garder les pieds sur terre, explique Siegbert Wortman. La folie des grandeurs a tué Tulip et Maxdata. Comme nous fabriquons à la demande, il n’est pas rentable de robotiser ». Les ordres de fabrication sont imprimés sur une bonne vieille feuille de papier, depuis le logiciel de gestion intégré Navision de Microsoft, qui indique les composants à rassembler. Ces composants ne sont d’ailleurs pas toujours à la même place, pour être sûr que la fin d’un stock soit bien utilisée alors qu’un réassortiment est déjà arrivé, et pour casser la routine afin d’éviter que les employés ne remplissent leur caddie les yeux fermés.
    -         Une distribution 100 % indirecte, où chaque revendeur assure lui-même la maintenance, ce qui est un gage de revenus pour lui et l’assurance pour les clients, essentiellement des PME et des collectivités locales, d’avoir toujours le même interlocuteur.
    Dernier détail qui révèle l’état d’esprit de l’entreprise. Nous étions quelques journalistes invités à visiter l’usine et participer à l’événement organisé à l’intention des revendeurs pour les 25 ans de Wortmann. Le chauffeur qui vient nous chercher à l’aéroport de Hanovre, à une centaine de kilomètres de Hüllhorst, parle français. Il se révélera être le directeur du développement pour l’Europe, mais nous ne le découvrirons que lors de la visite le lendemain. Sur sa carte de visite, un simple « EEMEA Business Development ». Ce que l’on pourrait traduire, en américain, par « senior vice-president, business development and marketing ».